Retour à la page d'accueil de E-net Business

Formulaire de droit à l’oubli de Google : une suppression de données privées du moteur de recherche est possible

Gérer sa réputation va sans doute être facilitée grâce au formulaire de droit à l'oubliInternet est un outil où sont diffusées un nombre incalculable d’informations, où les internautes peuvent donner leur avis, positif ou négatif, et publier une foule d’informations dites "inappropriées". Imaginez un peu : vous tapez votre nom et prénom dans Google et voilà qu’apparaissent dans les résultats de recherches, des liens vers des sites diffamatoires, des images ou informations compromettantes. Voilà de quoi porter atteinte à votre e-réputation. Et pourtant, Internet n’oublie rien ! Il est donc difficile de faire disparaître des informations négatives portant atteinte à sa propre e-réputation.

Suite à une affaire opposant un entrepreneur à Google, et pointant le droit à l’oubli numérique, la Cour de Justice de l’Union Européenne a estimé que le géant de l’internet se devait de gérer ce qui est publié sur son moteur de recherche. Mais également, de permettre aux utilisateurs de faire une demande de suppression des résultats indexés.

Dans la lignée de cette décision de la Cour de justice européenne, Google a mis en ligne un formulaire de droit à l’oubli. Ce service permet aux européens de faire une demande de suppression de résultats de recherche qu’ils estiment inappropriés. "Les résultats de recherche doivent être jugés inadéquats, pas ou plus pertinents ou excessifs au regard des finalités du traitement", tient à préciser Google.

Comment fonctionne ce formulaire de droit à l’oubli de Google ?

Le formulaire est assez simple à remplir. Il suffit de renseigner les liens URL de chaque lien renvoyé après une recherche Google et que vous jugez inappropriés. Pour chaque URL renseignée, une explication précise des raisons de cette suppression est exigée.

Il vous sera ensuite demandé de joindre une copie de votre pièce d’identité ou un document vérifiant votre identité (dans le cas d’une action par un tiers.)Bien entendu, le formulaire n’est qu’une première étape. Il ne sert à rien d’espérer remplir une demande en ligne et voir supprimer les liens non souhaités dans les heures, voire les jours et semaines qui suivent. "Malheureusement, ce formulaire ne résoudra pas tous les problèmes d’informations hors de propos ou non pertinentes publiées sur Internet", explique Sacha Peiffer, directeur des projets E-communication chez E-net Business. "Le monde du web n’est pas un monde tout rose, où tout le monde dit du bien des autres. Et si le droit  à l’oubli sur Internet existe, le droit à l’information aussi !", poursuit le directeur des projets.  

Droit à l’oubli sur internet versus droit à l’information : Google devra trancher individuellement chaque demande

En effet, si le droit à l’oubli sur internet est mis en avant dans cette décision de la Cour de Justice de l’Union européenne, le droit à l’information peut également être mis en exergue. Quand peut-on estimer qu’une information diffusée n’est plus pertinente ou inappropriée et quand faire valoir le droit à l’information ? Ce sera à Google à en décider. "C’est un point que je trouve ambigu", explique Sacha Peiffer. "En d’autres termes, Google est juge et partie puisque la société californienne doit décider quand supprimer un contenu et dans quel cas le laisser apparaître sur le moteur de recherche."

Google a mis en ligne un formulaire permettant de supprimer des liens inappropriés"Un exemple simple illustre toute la problématique liée à cette question de droit à l’oubli ou du droit à l’information", nous explique Sacha Peiffer. "Une société ou une personne est trainée en justice. Peu importe la condamnation ou non, les journaux en parlent et diffusent l’information sur leur site internet. Suite à cela, cette personne ou société, en tapant son nom dans Google, voit réapparaitre tous ces articles négatifs, voire peut-être de nouvelles données peu réjouissantes (commentaires de personnes lésées, utilisation des réseaux sociaux pour en parler, etc.)", poursuit Monsieur Peiffer.

"La personne ou entreprise sujet de ces diffusions négatives et dont la réputation sur internet est marquée, souhaite voir disparaître ces contenus et en fait la demande à Google.  Que privilégier dans ce cas : droit à l’oubli ou droit à l’information ? Comment Google est-il censé trancher ?" se demande le directeur de projet chez E-net Business. "Aucun délai de réponse n’est donc promis par la société Google, car statuer sur ce genre de question prend du temps", explique Sacha Peiffer.

D’ailleurs, cette lourde tâche de statuer sur les diverses demandes issues du formulaire de droit à l’oubli incombe à Google. L'entreprise a d'ailleurs communiqué sur le sujet: "nous évaluerons chaque demande individuellement et tenterons de trouver un juste équilibre entre la protection de la vie privée des individus et le droit du public à accéder à ces informations et à les diffuser. Lors de l'évaluation de votre demande, nous vérifierons si les résultats comprennent des informations obsolètes vous concernant. Nous chercherons également à déterminer si ces informations présentent un intérêt public, par exemple, si elles concernent des escroqueries financières, une négligence professionnelle, des condamnations pénales ou une conduite publique adoptée par un fonctionnaire" explique la firme.

Le géant californien a d’ailleurs publié un communiqué quant à la difficulté de trancher sur ces demandes : "L'arrêt exige de Google de porter des jugements difficiles sur le droit d'un individu à l'oubli et le droit à l'information du public. Nous sommes en train de mettre sur un pied un comité consultatif d'experts pour se pencher sur ces questions".

L’Europe, pionnière dans le domaine du droit à l’oubli grâce à ce formulaire

Vérifier régulièrement votre réputation sur le net grâce à des outils performantsActuellement, le formulaire n’est disponible que pour les internautes européens. Au lendemain de la mise en service de formulaire, ce sont 12.000 demandes de suppression de contenus numériques nuisibles qui étaient envoyées à la firme californienne. Dès lors, on se doute que la tâche imposée à Google ne sera pas facile.

Mais les chiffres parlent d’eux-mêmes.  Il s’agit bel et bien d’une révolution dans le monde de l’internet et de la gestion de son e-réputation en particulier. Mais aussi d’une révolution pour l’Europe, qui devance ainsi les Etats-Unis dans le domaine.

Si actuellement, Google régule encore le fonctionnement de ce formulaire de droit à l’oubli, il ne fait aucun doute sur l’utilité qu’aura la justice de ce nouvel outil web.

Gestion de son e-réputation : soyez vigilent et surveillez votre réputation sur le web

On l’a dit, Internet n’oublie rien. En outre, si ce formulaire est un début vers une gestion plus facile de son e-réputation, la procédure ne vous assure pas de retirer tous les contenus que vous jugerez inappropriés (pour Google, certaines informations auront lieu d’être) et ne vous précise pas dans quel délai les informations nuisibles seront supprimées. De plus,  il n’existera jamais de bouton ON/OFF vous permettant à tout moment, dans la seconde, de supprimer un contenu internet qui peut nuire à votre réputation.

En conclusion, il est important de continuellement "monitorer" son e-réputation. Lorsqu’on parle de "monitoring", on entend par là une surveillance continue des informations publiées sur vous. Différents outils gratuits, tels que Google Alert, et payants de surveillance, sont mis à disposition afin d’être alerté de tout contenu inapproprié publié sur votre personne.

Ce système de gestion de son e-réputation permet d’être proactif. En surveillant votre e-réputation, vous pouvez réagir plus rapidement à d’éventuelles informations négatives publiées sur le web. Or, sur la toile, il est primordial d’agir rapidement pour apaiser une éventuelle crise d’e-réputation.

Besoins d’information supplémentaires sur le formulaire de droit à l’oubli ou la gestion d’e-réputation ? Contactez nos experts !

E-net Business dispose d’une cellule d’e-communication qui gère notamment l’e-réputation d’entreprises. N’hésitez pas à contactez notre équipe pour en savoir plus ! Nous sommes à votre disposition afin de vous conseiller et de vous informer au mieux !


Avis des internautes

Réagir à la page : « Droit à l’oubli numérique : Google annonce la mise en ligne d’un formulaire pour l’Europe » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire à l’aide du formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. Pour vous aider à vous forger une opinion, plusieurs outils sont à votre disposition : la cotation par étoile, le commentaire des internautes et les avis vérifiés. Partagez votre opinion avec l’ensemble des visiteurs de ce site : Ecrire un avis

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Droit à l’oubli numérique : Google annonce la mise en ligne d’un formulaire pour l’Europe » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Note
stars-1 stars-2 stars-3 stars-4 stars-5
Titre
Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Les avis de nos clients

4.78/5
(111 avis)

Les évaluations sont
gérées par les outils
E-net Business

Formation très complète. Formatrice qui pr... voir plus Formation très complète. Formatrice qui prend vraiment le temps d'expliquer en utilisant des exemples concrets. voir moins

Atelier de Bossimé Enquête de satifaction vérifié

4/5

Très content, formation très intéressante ... voir plus Très content, formation très intéressante avec une formatrice qui explique vraiment bien. J'ai apprécié l'atelier pratique de l'après-midi qui permet de se faire la main sur notre site. Cela nous permet de poser nos questions en direct et pouvoir se débrouiller seul par la suite. voir moins

PMP Enquête de satifaction vérifié

4/5

Très bonne formation. J'ai vraiment appréc... voir plus Très bonne formation. J'ai vraiment apprécié de tester le casque de réalité virtuelle, une chouette expérience ! voir moins

Dental-addict Enquête de satifaction vérifié

5/5

Très content de l'accompagnement proposé e... voir plus Très content de l'accompagnement proposé et du professionnalisme dont l'équipe fait preuve. voir moins

Atelier de Bossimé Enquête de satifaction vérifié

5/5